Conseils entretien • adobestock_282001674 copie
Conseils entretien • AdobeStock_282001674 copie.jpg

Nos conseils pour l'entretien du jardin

Un jardin, comment ça marche ?

S'occuper de son jardin, l'entretenir pour obtenir un beau résultat esthétique, ce n'est pas si simple qu'il y paraît. Souvent on commence par appliquer des recettes entendues ou lues dans la presse sans tenir compte de la spécificité de son espace et le résultat n'est pas là...

Vous trouverez ici des conseils pour mieux vous approprier votre jardin.

Votre jardin a une histoire

Un jardin c'est avant tout un sol avec très peu de terre (dite terre végétale), ancré dans un entourage qui a une histoire. Est-ce un lotissement récent, auquel cas le sol a été complètement bouleversé ? Est-ce un jardin sur dalle, ou bien un jardin issu d'un remembrement d'un ancien jardin historique ?

Le jardin est-il situé en plein vent, comment est-il orienté par rapport au soleil, le sous-sol est-il plutôt caillouteux ou au contraire marécageux ?

Attention vous n'êtes pas seul dans votre jardin, il va vous falloir faire connaissance avec tous ses habitants. La faune hypogée, la faune endogée, les vers de terre, les bactéries, les mammifères, les oiseaux, tous ont leur rôle à jouer dans cette partition dont vous êtes le gardien mais pas forcément le chef d'orchestre.

La bonne connaissance de l'histoire du terrain permet déjà de savoir à qui on a affaire, ce qui permet ensuite d'envisager les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour le faire évoluer vers ce que l'on souhaite obtenir.

Chez Bizot Paysagistes, nous savons analyser ces différents critères et vous fournir une photographie, une sorte d'état des lieux, indispensable pour la suite.

Savoir observer son jardin

Votre jardin est vivant, comme nous ! Observez-le avant d'agir ! Il convient avant tout de bien comprendre les interactions entre le sol, les plantes et l'environnement extérieur. Si une plante présente des signes de dépérissement ,si un gazon jaunit, si un couvre-sol perd de la vigueur, il y a forcément une raison liée à leur histoire, à la nature du sol, à un évènement climatique, voire une intervention extérieure.

Notre conseil : si vous venez d'acquérir votre terrain, laissez passer une année complète pour observer ce qui se passe, cela vous permettra de conforter vos choix d'utilisation de votre jardin car vous aurez repéré qu'à tel endroit on est à l'abri pour lire un bouquin, qu'à un autre l’environnement est idéal pour recevoir ses amis ou sa famille.

Conseils entretien • savoir observe son jardin
Conseils entretien • savoir-observe-son-jardin.jpg

Les maladies, les ravageurs, pas de recette miracle

On est souvent démunis face à une attaque de ravageurs comme les pucerons, les araignées rouges ou les maladies fongiques. Certes, il existe des méthodes de lutte raisonnée qui permettent de contenir les attaques les plus virulentes mais le principe général à connaître est le suivant : plus une plante est en bonne santé, plus elle a elle-même les moyens de lutter contre le virus, le champignon ou l'insecte qui l'attaque. La prévention est le meilleur moyen d'agir

Nos conseils :

  • Encourager la vie dans le sol par des paillages (mulching) de broyage de bois issus des tailles ;
  • Choisir une palette végétale endémique pour éviter le stress de plantes inadaptées au climat ;
  • Utiliser les tailles, les feuilles mortes et les débris végétaux pour former un compost qui fournira son lot de terreau à réutiliser dans les massifs ;
  • Utilisez la mycorhization pour renforcer la vie et les échanges chimiques dans le sol ; les champignons sont gourmands en sucres délivrés par les plantes grâce à la photosynthèse et les plantes sont gourmandes en sels minéraux délivrés par les champignons !! Un accord parfait gagnant-gagnant.
Conseils entretien • paillage
Conseils entretien • paillage.jpg

Avoir un beau gazon

L'entretien du gazon... Que n'a-t-on pas entendu sur ce vaste sujet ?

“Mon gazon est envahi de mousses”, “mon gazon est plein de mauvaises herbes”, “'mon gazon jaunit en permanence”, “mon gazon est envahi de taupes”, etc.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’un gazon de semis met 18 mois avant de coloniser vraiment le terrain soit 18 mois pendant lesquels il faut être extrêmement vigilant, d'où l'utilisation de plus en plus fréquente de gazon pré cultivé en gazonnière que l'on vient plaquer sur un terrain bien préparé.

Un gazon c'est avant tout un mélange de graines adaptées ou nom à votre terrain ; il y a donc lieu tout d'abord de bien connaître son terrain et ensuite de bien choisir son mélange de graines.

Un gazon est composé d'une multitude de graminées monocotylédones c'est-à-dire qu'une tige de gazon = une plante.

Moralité : la tonte doit être raisonnée en fonction des conditions de vie et notamment du sous-sol. Pour obtenir un green de golf les greenkeeper doivent avant tout préparer un sol composé de plus d'un tiers de sable sur au moins 25 cm de profondeur afin de favoriser un bon enracinement du gazon, rien à voir avec 80 % des jardins ou le sol est très argileux et compact !

Nos conseils :

  • Choisissez bien votre mélange de graines
  • Tondez moins haut avec une tondeuse mulching.

Votre gazon sera ainsi plus compact et ne laissera pas la place aux adventices et aux mousses.

Conseils entretien • 201025 j gazon précultivé saint cloud 92064_corrigé
Conseils entretien • 201025-J-Gazon-précultivé-Saint-Cloud-92064_corrigé.jpg

Les façons culturales

Attention aux préjugés !

Le bêchage hivernal : il est à proscrire, il fait exactement l'inverse de ce que nous recherchons, il inverse le processus naturel de la lente assimilation du paillage par les différents acteurs du sol.

Notre conseil : nous préconisons des façons culturales limitées au maximum à un binage manuel pour réguler la prolifération d'adventices.

En savoir plus sur le fonctionnement du sol et de ses composantes

L'utilisation de désherbants : au-delà de l'interdiction légale d'utiliser des produits phytosanitaires, il va sans dire que les désherbants vont à l'encontre de toute tentative d'équilibrage naturel des sols. Les fameuse “mauvaises herbes” que nous devrions plutôt nommer adventices ou herbes indésirables sont à elles seules le signe d'un déséquilibre ; combien de fois, suite à un apport de terre extérieur, on voit apparaître des colonies de renouées du Japon ou de liseron, ou de pissenlit ou de plantain.

Notre conseil : le meilleur moyen de réguler cette population est le paillage sur au moins 15 cm d'épaisseur.

Conseils entretien • 211117e entretien de jardin paillage boulogne_corrigé
Conseils entretien • 211117E-Entretien-de-jardin-paillage-Boulogne_corrigé.jpg

La taille

Les Haies : on a souvent tendance à tailler les haies deux fois par an, fin juin et fin septembre après les deux principales montées de sève. Cette pratique nous oblige à tailler sur des boisaoûtés(bois marrons durs) et génère des volumes importants difficiles à traiter, d'où l'évacuation pure et simple des produits de taille.

Notre conseil : nous préconisons une taille au fil de l'eau, ce qui permet de couper sur des pousses en vert, lesquelles peuvent être tout bonnement laissées sur place. Elles sont assimilées rapidement et profitent directement aux plantes de la haie. Attention toutefois aux périodes de floraison et à la période de nidification des oiseaux qu'il convient de ne pas perturber.

Les Arbustes : on a pour habitude de tailler les arbustes en considérant uniquement leur volume. Il importe en fait de considérer la période de floraison pour choisir le bon moment de tailler tel ou tel arbuste et la structure même de l'arbuste pour tailler en fonction de sa spécificité. On distingue trois typologies : l'acrotonie, la basitonie et la mésotonie (croissance des rameaux respectivement au sommet, à la base et au milieu).

Notre conseil : Pratiquer une taille qui tient compte de la spécificité de chacun des arbustes pour encourager un joli développement > Évidemment , on proscrit la taille systématique en rond au taille-haie...

Conseils entretien • adobestock_229414508_corrigé
Conseils entretien • AdobeStock_229414508_corrigé.jpg

Le compostage

Pas d'intrant, pas de sortant : pour satisfaire à cette maxime, le compost est le meilleur allié du jardinier. Cette devise devrait être celle d'un jardin en bonne santé car ce qui appartient au jardin doit rester dans le jardin et c'est notre rôle de jardinier de répartir les bienfaits du compost dans les différents secteurs du jardin.

Deux pratiques peuvent être utilisées en parallèle :

  • Le compostage in-situ : quand je taille une haie en vert, je laisse les produits de taille au pied de la haie ; quand je tonds la pelouse, j'utilise une tondeuse qui mulche directement sur place ; quand je ramasse les feuilles mortes, j'en disperse une partie sur les massifs de rosiers et d'arbustes.
  • Le compostage en tas de compost : Il s'agit là de regrouper les différents produits de taille et autres débris végétaux en tas, en prenant bien soin de conserver une bonne aération au tas. Ce compost produira chaque année environ 1m3 de terreau à réutiliser dans le jardin.

Notre conseil ++ : pour accéler le processus de compostage qui peut durer entre 6 mois et un an, on peut élever trois poules dans son jardin. Avantage n°1, on récolte des œufs tous les matins. Avantage n°2, le compost travaille en à peine 4 mois grâce à l'action des poules.

Conseils entretien • compostage
Conseils entretien • compostage.jpg

Bizot Paysagistes répond à vos questions

Est-ce que votre entreprise propose du compostage ?

Oui nous avons un maître composteur dans nos effectifs et le compostage étant un élément essentiel dans la gestion durable d’un jardin, nous le proposons systématiquement. Il s’agit uniquement de composter les produits de taille et les feuilles mortes.

Quel prix horaire pratiquez-vous dans le cadre de l’entretien ?

Nous ne parlons pas de taux horaire et préférons construire avec vous une proposition sur mesure.

Proposez-vous du service à la personne ?

Oui, nous avons un agrément et proposons des contrats ou plus simplement des interventions ponctuelles dans le cadre du service à la personne (en restant bien sûr dans le cadre défini par la loi).

Que faites-vous pour encourager la faune dans les jardins ?

Nous commençons en général par le sol, les insectes, les bactéries et les champignons qui sont des acteurs essentiels.
Nous nous intéressons ensuite aux oiseaux en leur offrant des nichoirs et en préservant la période de nidification.
Puis aux chauve souris principalement la pipistrelle, aux hérissons en leur laissant des feuilles et des tailles au pied des haies pour leur permettre de circuler et de nicher.

Nous tenons compte également des abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Votre entreprise propose-t-elle l'élagage ?

Oui, nous proposons tous types d'élagage en taille douce, en tire sève, en taille architecturée. Nos équipes sont formées aux techniques de travail en hauteur et les compagnons possèdent le CS Arboriste élagueur. Les hommes de pied sont formés au secourisme en hauteur ; l'équipe qui se déplace est toujours composée de trois personnes, un monteur élagueur et deux hommes de pied.

La période où nous intervenons s'étend d’octobre à mars.

Votre entreprise propose-t-elle l'abattage ?

Oui, la prestation d'abattage d'arbres fait partie de nos compétences. Nous sommes en revanche toujours réticents quand il s'agit d'abattre un arbre en bonne santé qui ne présente aucune gêne ou aucun danger. Après l'abattage, nous proposons un grignotage de la souche voire un essouchage complet.

Que proposez-vous au client comme suivi du contrat d'entretien de jardin ?

Tous nos chefs d'équipes sont équipés d'un smartphone relié en permanence à notre base Altagem, ce qui permet à tout moment de synchroniser l'intervention et d'envoyer un rapport d'activité par mail au client. Ce rapport comprend le descriptif des travaux réalisés, accompagné de photos du jardin avant et après intervention.

Votre entreprise propose-t-elle des contrats d'entretien des balcons terrasse ?

Oui bien sûr, nous proposons tous types de contrats d'entretien adaptés aux besoins. Nous travaillons avec des particuliers dans Paris et des entreprises. Pour ces prestations, nos compagnons se déplacent en vélo cargo.

Pouvez-vous simplement évacuer des déchets verts ?

Sur le principe oui car nous avons la main d'œuvre et un camion benne pour évacuer vos déchets verts sur une plate forme de revalorisation, mais nous préférons réfléchir avec vous à une solution de broyage sur place qui permet de ré-incorporer les produits de broyage dans vos massifs et au pied des haies. Il faut laisser au jardin ce qui lui appartient et ce BRF (bois raméal fragmenté) profitera bien plus à votre jardin qu'à la plateforme.

Est-ce que vos devis sont gratuits et dans quel délai reçoit-on le devis ?

Oui, nos devis sont gratuits ainsi que le premier déplacement pour vous rencontrer et analyser vos demandes, vos attentes et vos besoins.
Nous répondons sous 48h maximum (après une première visite) pour les petits devis simples. Pour les projets plus complexes, cela peut demander deux à trois semaines, le temps pour nous de vérifier les prix des matières premières.

Mon jardin est envahi de taupes, avez-vous une solution ?

Bonne nouvelle ! La taupe est un très bon indicateur de biodiversité, sa présence prouve que votre sol est vivant, car elle y trouve sa nourriture, essentiellement composée de vers de terre.
Effectivement, la taupe a la fâcheuse habitude de créer des monticules de terre dans le jardin appelés taupinières. De deux choses l'une : soit elle persiste après que vous ayez rasé les premières taupinières, soit elle disparaît (ce qui peut arriver souvent).
Si elle persiste il ne reste plus que le bon vieux piège à taupe, seul système efficace contre la taupe.

Comment faites-vous maintenant que les produits phytosanitaires sont interdits ?

Les plantes sont comme nous, elles sont capables de résister à de très nombreuses attaques d’insectes et à des maladies si elles sont en bonne santé et si on leur laisse la possibilité de se défendre seules. Pour cela, nous proposons de nombreuses méthodes alternatives qui permettent de relancer la vie dans les sols de vos jardins.
Il est quelquefois utile de mener une petite campagne de réhabilitation du jardin pour recréer un écosystème qui fonctionne bien.

Voir toutes les FAQS